Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tanit... la déesse


Rechercher

Musique

12 août 2008 2 12 /08 /août /2008 17:05
Le "guide" de Tanit n'est sans ambition aucune, si ce n'est de partager les petites infos qui nous ont servies durant nos navigations et  escales.


Gijón

En arrivant de nuit par le NE, nous avons mis du temps à distinguer clairement les quatre cardinales, qui sont plutôt éclairées faiblement. Mais une fois passé ce danger isolé, l'entrée dans le port se fait facilement et est bien balisée.
La marina se situe au sud du port commercial et vous trouverez le ponton d'attente tout de suite en face en arrivant. La marina est agréable et située au coeur de la vieille ville.
Le tarif (1 nuit) pour Tanit est de 26 euros avec accès à l'eau et l'électricité (ne pas oublier d'avoir un adaptateur pour les prises). Les douches se situent à la capitainerie, mais vous n'y trouverez pas de machines à laver. Il n'y a d'ailleurs aucune laverie automatique à Gijón. Vous trouverez des laveries, environ 25 euros les 8kg de linge.
Un ordinateur est accessible à la capitainerie pour Internet, au tarif de 1,60 euros/heure.
Le Wi-Fi est payant, 4 euros/heure ou 10 euros/Jour)....., un peu cher pour nous, en cherchant un peu dans la ville on trouve en général un accès...

Ponton visiteur: 43°32'7625N - 5°40'0136W

Côté enfants:
Un bateau pirate grandeur nature aménagé en aire de jeux dans le parc derrière le port, près du monument d'Eduardo Chilida, "L'Eloge de l'Horizon".


Au large du Cap Peñas, en voulant rejoindre Cudillero, nous avons été surpris par vent qui a soudainement tourné à l'Ouest avec des rafales à 40 noeuds. Nous étions en panne de moteur, et avec ce vent, seul le port de Luanco était accessible à la voile. Il s'agit d'un vieux petit port de pêche, où l'on mouille facilement à l'abri de la nouvelle digue. La grande plage est accessible en annexe, mais elle est bien trop fréquentée pour nous plaire vraiment.

« Lorsqu’il fait une chaleur excessive à terre, il est très rare qu’il n’y ait pas une galerna vers le soir. Ces orages se forment sur terre  pendant l’ardeur du soleil, ils gagnent peu à peu le SW, puis l’horizon s’obscurcit, et ils commencent à s’étendre en tournant à l’Ouest. Il faut alors être prêt à recevoir le grain, qui survient brusquement du NW. De grands précautions sont indispensables eu égard à la violence de ces coups de vent qui peuvent durer trois à quatre heures ; ils sont accompagnés de pluie, mollissent graduellement, et se terminent par un vent du NW maniable suivi de calme à la nuit. Quelque fois la galerna arrive avec une telle violence qu’on peut la comparer à un ouragan, et cela sans aucun indice précurseur ; c’est alors une brusque saute de vent du Sud au NW. Il est assez commun de voir ces deux vents en opposition, séparés seulement par une étroite zone de calme. »
Extrait des Instructions Nautiques Espagne - Portugal de 1962

Luanco



Ici, ni capitainerie, ni ponton, mais un vieux port plutôt sympathique. Très facile d'accès vous pouvez mouiller tout de suite en avant des corps-morts dans 3 à 6m de fond. La baie est bien abritée des vents de W-NW, voire N car il y a une nouvelle jetée en construction.
En arrivant, attention toutefois au rocher sur bâbord, le Bajo de Pegollo de Fuera qui est à fleur d'eau.
Pour l'eau et pour les douches, cela se passe sur les plages. Vu le temps qu'on a, c'est encore un peu froid pour moi! Et avec le vent, la douche solaire n'est pas beaucoup plus chaude.
Le petit port s'anime d'un marché coloré le vendredi, jusqu'à 14 heures.
Plusieurs accès internet en ville, dont un cybercafé.
Des petits "supermercados" partout pour l'avitaillement.

Mouillage: 43°36'9754N - 5°46'9568W

Côté enfants:
La plage bien sûr, même si nous l'avons trouvée un peu sale et envahie....
Les parcs toujours, Colin ne s'en lasse pas. Il y en a le Parque Zapardel en ville, et un au-dessus de la plage


Vivero


Assez longue ría, 3 à 4 miles entre l'entrée et le premier mouillage. Nous mouillons toute de suite en face de la playa de Covas dans 3 à 6m d'eau sur fond de sable. Le mouillage est abrité de tous les vents car il situé en fond de ría, seule une houle de nord pourrait vous faire déménager vers la marina de Vivero.


Mouillage: 43°40'6438N - 7°36'3502W


Cariño

Le petit port de Cariño abrite un mouillage qui peut s'avérer un peu rouleur, mais nous sommes plusieurs voiliers à s'y être réfugiés sur la route de La Corogne. Le mouillage est un peu bruyant car la pêche est clairement, ici, l'activité majeure. Nous y avons vu une bonne dizaine de grosses unités de pêche, mais aussi plusieurs dizaines d'embarcations en tous genres et de toutes tailles. Ce qui peut rendre l'accès en annexe un peu compliqué, mais tellement charmant!
Comme à Luanco, pas de capitainerie, mais des douches accessibles sur les plages.
Un accès Wi-Fi gratuit au Bitagura café, derrière les halles, sur le bord de mer.
Contrairement à chez nous, on trouve plein de petites supérettes en ville.

Entrée du port: 43°33'8700N - 7°51'9100W

Côté enfants:

Encore et encore des parcs de jeux...., et pour la plage il faut traverser le village.

Redes

Pas de problème pour mouiller dans la ría d'Ares, il n'y a plus de parcs à moules, excepté à bâbord en entrant, entre la punta Camoco et la punta Modias. Mouillage sur fond de vase dans 2 à 4m d'eau, bien protégé des vents de NW à E même si la houle de NW à W peut y entrer. Village très sympathique, mais comme on a un peu la poisse, nous avons très vite chassé à cause d'un vent de SW qui s'est levé soudainement (selon les guides, le "Ventavale" est bien sûr très rare en été dans la ría!)

Mouillage: 43°25'2455N - 8°12'1500W



Le village de Redes est le plus petit et le plus typique de notre début de voyage.
Vous y trouverez une petite boucherie, près du café des pêcheurs, où la viande est bonne et les prix plus que raisonnables. Avec mes steaks et mes saucisses ( 2 repas pour 4), j'en ai eu pour 6 euros.
En montant au-dessus du port, une jolie balade est à faire parmi les eucalyptus.
Et toujours des douches sur la plage.


Sada

La Marina Sada est la plus grande marina où nous nous arrêtons jusqu'à présent. Un service plutôt à la mesure des grosses unités que vous pouvez côtoyer ici (beaucoup de voiliers, de bateaux à moteur et de voitures "grand luxe").
Le personnel est sympa et disponible, si vous parlez bien espagnol, il est conseillé de les contacter sur le canal 9; sinon, mieux vaut se mettre en tête du ponton I et attendre que l'on vous place.
Pour Tanit, le tarif est de 33 euros (avec accès à l'eau et l'électricité). Les douches se situent à la capitainerie, où vous trouverez aussi une machine à laver ( 5 euros) et un sèche linge ( 5 euros).
Le Wi-Fi est gratuit mais nous n'avons jamais réussi à le capter du bateau; nous nous installions donc au café à côté de la capitainerie.
La marina de Sada se situe entre les villages de Fontan et de Sada, si bien que vous êtes un peu excentrés pour trouver de petits commerçants..... mais Carrefour pense vraiment à tout, il s'est installé juste derrière la capitainerie!
Vous pouvez aussi faire le plein de gasoil pour 1,30 euros/litre.
Sada reste une escale dont nous aurions aimé nous passer, elle n'a que peu de charme après le joli mouillage de Redes.

Marina: 43°21'6N - 8°14'9500W

Côté enfants:

Une fois de plus, vous trouverez ici un grand parc de jeux (balançoire, maison avec toboggan....) installé en bord de plage.
Betanzos et La Corogne sont bien desservis par les bus, c'est l'occasion de "partir en expédition".



La Corogne

Première grande ville de nos escales, premier port avec bassins multiples (encore en construction), nous choisissons la Dársena Deportiva située après le Castillo San Antón.

Le tarif pour Tanit est de 28 euros par jour, eau et électricité comprises. Les douches se situent dans des préfabriqués juste à la sortie des pontons. Vous y trouverez aussi machine à laver et sèche linge ( 3,50 euros chaque).
Pas de Wi-Fi pour le moment, mais un petit café sympathique (La Dársena) le propose gratuitement. Juste à côté, vous trouverez Regata, un shipchandler.


Entrée Dársena: 43°22'0200N - 8°23'6785W


Côté enfants:

Super aire de jeux devant le port, malheureusement en travaux pendant notre escale.
La balade en tramway est très appréciée par Colin; pour 2 euros, vous partez du haut du port pour longer la côte jusqu'à la plage. Vous pouvez vous arrêtez à l'aquarium en fin de parcours ( 10 euros pour les adultes, gratuit pour Colin), et revenir à pied (environ 20 min).


Ons


Pas de gros danger en accédant à l'île par le NW. Nous avons mouillé devant la playa Melide; il y a une zone de baignade, on mouille donc dans 8m de fond. Le mouillage est bien abrité des vents de SW à N.

Possibilité de prendre un corps-mort payant devant le petit port.


Mouillage: 42°23'2940N - 8°55'4211W



Puerto Sherry


Nous sommes arrivés par le nord; attention aux bancs de sable en prenant le canal del Norte car la mer peut se lever.

Il faut laisser le río Guadalete à tribord et la marina à bâbord pour mouiller devant la plage de la Ensenada del Aculadero. Nous mouillons assez loin car les fonds remontent vite et que nous arrivons de nuit.

Il y a beaucoup de monde en journée mais le mouillage est bien protégé ce qui nous permet de ne passer qu'une nuit à la marina pour l'avitaillement.

Accès internet wi-fi possible grâce aux bars environnants.


Mouillage: 36°34'8N - 6°14'7677E


Côté enfants: Colin est ravi, une fois de plus nous trouvons de grandes aires de jeux juste devant la plage, très fréquentée par les enfants, et les parents.


Ensuite, l'entrée à la marina (la plus vieille de Cadiz) se fait facilement. Vous trouverez le ponton visiteur tout de suite sur la gauche.

La nuit nous y coûtera tout de même 37 euros. Les douches sont très anciennes mais correctes.

Nous y faisons facilement les pleins d'eau et de gasoil, en revanche pour les courses il est conseillé de prendre un taxi pour aller en ville à quelques kilomètres.


Cabo de Palos


Nous mouillons au nord de la pointe dans 5m d'eau, sur fond de sable et roches; l'approche est simple et sans dangers particuliers.

Mouillage sans aucun charme car la côte est entièrement bétonnée à perte de vue, mais bien protégé des vents de SE à W.

Pour l'avitaillement, il faudra marcher quelques kilomètres pour trouver les supermarchés.


Mouillage: 37°38'1N - 0°41'7E


Formentera





Nous sommes arrivés par le SW et avons mouillé au sud de la Isla Redona, devant la plage del Caball Borras. Mouillage enchanteur dans une eau turquoise par 5m de fond.

Ce mouillage est bien protégé des vents de N à S en passant par l'E. La plage est parfaite, accessible à la nage ou en annexe. Pour l'avitaillement nous rejoignons la marina en annexe.


Mouillage: 38°44'8340N - 1°25'7450E


Un fort vent de NW nous déloge le cinquième jour, et nous rejoignons donc le mouillage devant la isla Espalmador. Attention à la isleta del Alga car les fonds remontent vite.

Ici, beaucoup de monde et beaucoup de corps-morts gratuits. Aucun n'était disponible, nous avons donc mouillé sur l'ancre dans 4m d'eau sur fond de sable et roches.


Mouillage: 38°46'6839N - 1°25'3741E


De manière général, il est possible de mouiller partout de la isla Pedreras à la isla Espalmador. Beaucoup de monde en journée, surtout des gros yachts, à venir d'Ibiza... mais Formentera est tellement charmante!


Dans toutes villes ou villages où nous avons été, le recyclage des ordures est très bien organisé. Vous trouverez les même poubelles de tri qu'en France, bien plus nombreuses et  avec en plus le tri des huiles ménagères usagées.



Partager cet article

Repost 0

commentaires