Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tanit... la déesse


Rechercher

Musique

1 octobre 2008 3 01 /10 /octobre /2008 15:35
Nous avons quitté Lampedusa le 28 septembre à 13h, direction Port Saïd en Egypte.

C'est un peu déçue que je quitte cette île. D'abord parce que nous n'en avons vu que très peu de choses, et ensuite parce que le peu que nous en avons vu ne nous a pas forcément enchantés. C'est une île très touristique où les plages sont recouvertes de transat payants et les rues débordent de scooters et de voitures. Bien sûr certaines parties de la côte doivent être préservées, je l'espère, surtout depuis qu'elles sont réserves naturelles. Malheureusement, cela n'empêche pas que l'île soit sale. J'ai rarement vu autant de déchets traîner dans une île. J'ai pourtant constaté à Formentera qu'il est possible de préserver un lieu touristique des bouteilles en plastique, canettes et autres marques de visite du lambda.

Cela reste, c'est sûr, les eaux les plus claires d'Italie....

Nous voilà donc en mer pour une dizaine de jours... voire plus si nous continuons ainsi. Les premières 24h nous avons été gentiment poussés, au près, par un léger vent de nord; établissant une route de 75 milles. Ce n'était déjà pas une bonne moyenne, mais celle d'aujourd'hui sera bien pire puisque nous n'avons quasiment que de la pétole depuis le réveil. Ne voulant pas trop pousser sur Totor, nous ne l'avons démarré que quelques heures afin de recharger les batteries. Les journées se passent donc au calme et au soleil. Nous oscillons entre un bon bouquin, la cuisine et les activités avec Colin (pâte à modeler, collage, jeux de pont...)

Il est minuit, nous sommes le 3O septembre et j'attends que le vent se lève un peu... normalement au SE Il n'en sera rien et nous allons louvoyer toute la nuit contre de légers vents d'Est (exactement là où nous allons), ce qui nous fera battre notre propre record, 35 milles parcourus en 24h!

Quand le jour se lève le ciel est gris... très gris, et notre routeur, à 10h, nous annonce qu'un fort coup de vent de force 8 va se lever sur notre zone; nous avons de plus en plus l'impression d'être l'objet d'une malédiction, ou alors peut-être devons-nous nous arrêter dans tous les endroits dont nous possédons une carte! Et comme nous sommes au large de Malte (à 100 milles de Lampédusa) et que nous avons une carte, il est décidé que nous allons nous mettre à l'abri au mouillage dans la baie St Julians, sur la côte NE. N'étant plus à un jour près, nous y passerons sans doute une journée, histoire de visiter un peu la vieille ville et de faire un tour de toboggan!

Partager cet article

Repost 0

commentaires