Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tanit... la déesse


Rechercher

Musique

12 novembre 2008 3 12 /11 /novembre /2008 16:46
Mercredi 7 novembre nous avons accueilli à l'aéroport d'Hurghada, Francis et Marie, les parents de Florent. Nous n'avons pas vraiment prévenu Colin de leur arrivée, nous lui avons juste dit que nous allions voir les avions et qu'il y avait une surprise.
Quelle joie de voir sa petite mine toute émue en les voyant! Il est vrai que la vie en bateau a l'air de tout à fait lui convenir, il s'adapte à tout, mais il nous parle souvent de ses cousins, tonton, tata et grands-parents. C'est donc un vrai bonheur pour lui de partager son quotidien avec eux.

Dès vendredi nous filons pour Tawila dont nous sommes tombés sous le charme. Il est soi-disant interdit d'y aller, comme de nombreuses îles au large d'Hurghada mais nous n'avons pas encore bien compris la législation qui paraît assez floue. Ce qui est sûr,  c'est que c'est un endroit sauvage qu'il faut préserver, il faut faire attention de mouiller sur les fonds de sable afin de ne pas abîmer les coraux.



Nous passons là-bas cinq jours de farniente bien mérité, surtout pour Francis et Marie. Au programme, observation des oiseaux et des heures de nage sur les patates de corail à s'en mettre plein les mirettes. Je n'avais jamais vu autant d'espèces rassemblées, dans si peu de fond, même en Polynésie ou en Nouvelle-Calédonie. Que doit être ici une plongée bouteille? Certainement merveilleuse. Retrouver dans notre guide les espèces observées devient donc notre activité favorite: poissons clowns et autres demoiselles, perroquets, balistes, raie pastenague, tétrodon...
Pendant ce temps, sur la plage, Colin fait la tortue ou s'amuse à classer des coquillages par taille.



Tawila est une île d'un calme absolu, un désert de corail où seuls quelques pêcheurs viennent naviguer. Je ne me suis pas encore lancée dans la chasse sous-marine et nos autres pêches restent infructueuses (ligne et lancer). C'est donc avec plaisir que nous achetons à deux jeunes pêcheurs des calamars, délicieux d'ailleurs. D'autant plus que nous sommes admiratifs devant ces hommes qui passent plusieurs jours loin de chez eux, sur de petites embarcations, dormant à la belle étoile sur le pont.

Florent, Marie et Colin ont succombé chacun leur tour à ce que l'on soupçonne être une grippe hongroise... En effet, leur avion ayant eu du retard, nous avons passé une heure à voir défiler des touristes hongrois sortant de l'aéroport. Qui d'autre aurait pu nous apporter ce virus? Nous qui nous vantions de ne pas avoir été malades depuis notre départ! Mais l'air sain de Tawila et les bains quotidiens ont rapidement fait fuir les microbes...

Le retour s'est fait au portant, à 5-6 Nds de moyenne sur une mer peu agitée... Il est dur de retrouver les bruits de la ville après tant de calme. Mais nous voulons partir pour Louxor demain pour une visite de quelques jours.

Et j'oubliais... pour la météo: environ 28° avec une mer à 24°!!!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

soiz 18/11/2008 09:43

Elle est pas belle la vie !
gros bizous, on pense à vous!
Soiz