Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tanit... la déesse


Rechercher

Musique

23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 23:58

Ils mettent les voiles pour le bout du monde !



C'est une véritable aventure au contact de la nature que cette famille a décidé de vivre en partant pour de longs mois, voire des années, sur son bateau vers l'Océan indien. : Photo Alexis Tsvetoukhine




Vie maritime. Installés dans le port de Vannes, Chloé et Florent se préparent à partir pour Zanzibar avec leur fils de 2 ans. Ils veulent fuir la société de consommation pour vivre une vraie aventure au long cours.
L'heure est aux derniers rangements des 250 kg de nourriture et de dizaines de livres. Les ultimes préparatifs sont en cours dans le port de Vannes. Fin juillet, Tanit aura quitté le bassin de La Rabine. Cap sur l'Océan indien pour atteindre d'abord Zanzibar et plus tard Madagascar, via le canal de Suez et Aden, au Yemen. Avec à bord de ce voilier blanc et orange, long de 12,50 m et construit en ferro ciment, un couple et son jeune fils Colin, âgé de 2 ans et demi.

Chloé et Florent Lemaçon y ont investi toutes leurs économies depuis deux ans afin de réaliser leur rêve : « Nous voulons fuir la société de consommation et sa routine. Nous nous voyons mal apporter à notre enfant l'éducation que le gouvernement est en train de nous concocter. Nous préférons vivre au contact de la mer et la nature. » Pourtant bien installés (lui est informaticien à 27 ans et elle est commerçante à 29 ans), ils larguent les amarres pour une soif d'aventure qu'ils ont déjà commencée depuis un an, en vivant sur leur bateau dans le port de Vannes. « Nous avons banni la télévision et tout ce qui nous semblait superflu pour nous recentrer sur l'essentiel. Cela nous a déjà permis de nous séparer de tout ce qui est l'aspect matériel. Dans notre esprit, nous sommes devenus des gens marins du voyage, même si nous ne sommes pas issus du monde de la voile. »

Risques en Somalie

Si Florent a déjà effectué une transat en 2001, ce sera néanmoins une découverte de la navigation au long cours. « C'est l'envie qui nous fait partir. Nous ne nous sommes fixés ni date ni but ultime. Nos plus grandes étapes dureront trois semaines. Même si c'est dix fois moins dangereux de prendre un bateau que sa voiture tous les matins, nous avons beaucoup travaillé la sécurité. Avec des amis médecins, nous préparons aussi l'aspect sanitaire, ainsi dans les prochains jours nous allons apprendre à poser des points de suture sur une plaie. »

La dangerosité au large de la Somalie, Chloé et Florent y ont pensé inévitablement, surtout depuis les récentes prises d'otage. « Pendant trois jours, on va se faire tout petit en passant le plus loin des côtes. Le risque existe mais il est minime pour un bateau comme le nôtre, d'autant plus que nous n'emportons ni appareil sophistiqué de navigation ni argent et bijoux. Nous ne voulons surtout pas emmener d'arme pour nous défendre. »

Pendant toute cette aventure dont le retour n'est pas programmé et qui pourrait même se prolonger vers l'Atlantique via Le Cap, en Afrique du Sud, le couple va s'occuper lui-même de l'éducation de son enfant. « Il grandira sur ce bateau. Nous emportons beaucoup de livres et de jeux. Colin se fera des copains dans les ports. Laisser nos parents et nos amis, c'est ce qui risque de plus nous manquer, mais ils ont décidé de venir nous voir quand nous aurons atteint les ports de la côte orientale africaine. » En sachant qu'ils pourront suivre le parcours de Tanit et ses trois occupants sur un blog  qui sera alimenté lors des différentes escales.

Patrick CERTAIN.

Ouest-France



Partager cet article

Repost 0
Published by Tanit - dans Presse
commenter cet article

commentaires